Assurance-vie ou Plan Épargne Retraite (PER) ?

Quel placement choisir pour préparer la retraite ?

L’assurance-vie et le PER sont deux placements financiers d’épargne à long terme. Aujourd’hui, 44% des français (source : la-retraite-en-clair.fr) estiment que l’assurance-vie est la solution la plus adaptée pour préparer leur retraite. Cependant, le PER crée en 2019 par la Loi PACTE et notamment son compartiment individuel présente également de nombreux avantages.

La retraite est un enjeu important pour de nombreux contribuables. Il faut donc préparer au mieux ce changement de vie et anticiper la baisse de revenus d’activité conséquente. Cette baisse de revenus peut atteindre environ 25% pour les fonctionnaires, jusqu’à 50% pour un non-cadre, jusqu’à 35% pour un cadre et environ 65% pour les indépendants.

Qu’est-ce que l’assurance vie ? Qu’est-ce que le PER ?

L’assurance-vie est un produit d’épargne à long terme qui permet de valoriser son capital tout en dynamisant son épargne en investissant sur des supports adaptés à son profil de risque. Cette enveloppe fiscale a notamment des avantages non négligeables sur l’impôt des intérêts générés avec les différents abattements ou encore un rendement intéressant.

Le PER individuel est un produit d’épargne à long terme permettant de préparer sa retraite. Crée en 2019 par la Loi Pacte, il présente notamment un avantage fiscal, une rentabilité intéressante, ainsi qu’une gestion pilotée équilibrée.

Quel placement selon quel objectif ?

Rappelons que l’assurance-vie est aujourd’hui le placement préféré des Français et le deuxième paradis fiscal en France. Il y a plus de 2.000 milliards d’euros collectés sur ce produit d’épargne. Le PER a tout-de-même collecté 22 milliards d’euros depuis sa création.

L’assurance-vie est le couteau suisse du patrimoine. C’est un placement qui n’est pas entièrement dédié à la retraite puisque les fonds restent disponibles à tout moment et pour tout autre projet. Néanmoins, nous conseillons de verser des fonds auxquels vous n’avez pas besoin dans l’immédiat afin de profiter des avantages fiscaux que ce produit présente au bout de 8 ans de détention (abattement de 4.600€ pour un célibataire et 9.200€ pour un couple sur les intérêts avant d’être imposé).

De son côté, le PER est totalement dédié à la retraite. En effet, les fonds ne sont pas disponibles avant la retraite sauf cas de déblocage anticipé. En revanche, ce produit permet de bénéficier d’un avantage fiscal immédiat. À savoir, une déduction fiscale des sommes versées sur un PER jusqu’à 10% de son revenu imposable chaque année.

De plus, le PER a un profil de gestion pilotée avec horizon retraite. C’est une option que le souscripteur peut choisir et qui lui permettra de déléguer la gestion de son PER à un assureur. Ce dernier s’assurera que les supports choisis correspondent au profil du client notamment en fonction de son âge (plus le client s’approche de la retraite, plus les fonds vont se sécuriser).

Points communs : assurance vie VS PER

Les frais afférents

Que ce soit l’assurance-vie ou le PER, tous deux supportent des frais en raison de leurs supports d’investissements. Il y a automatiquement des frais d’entrée, de gestion ou encore de versements. Selon MoneyVox, 3.5 milliards d’euros sont facturés chaque année au titre des différents frais sur les contrats d’assurance-vie.

Bien évidemment, les frais dépendront de chaque contrat et des partenaires financiers choisis qui conviennent librement de leurs tarifs. Mais, ces frais sont indispensables pour vous permettre de déléguer la gestion de vos supports financiers tout en ayant une expertise professionnelle sur le long terme.

Versements libres / souscription souple / choix des bénéficiaires / modalités de sortie

Les versements sont libres autant sur le PER que sur l’assurance-vie, tant dans leur montant que dans leur récurrence. Les versements mensuels ne sont pas obligatoires, mais recommandés si de l’argent est placé en bourse pour lisser son épargne et la dynamiser.

La souscription est facilement réalisable. Tout est aujourd’hui dématérialisé, rempli par le conseiller et géré par l’assureur. Toute personne physique, sans condition d’âge peut souscrire un PER ou une assurance-vie et peu importe que ce soit un salarié ou un travailleur non-salarié.

De plus, des bénéficiaires doivent être choisis. Ces derniers recevront l’argent placé sur le PER ou l’assurance-vie en cas de décès du ou des souscripteurs. Dans les deux cas, la sortie peut se faire en rente ou en capital ou un mixte des deux.

La rentabilité 

Ces produits financiers ont tous deux des rendements supérieurs aux produits bancaires (Livret A : 0.5% par an). En effet, selon le profil de risque du client et son appétence par exemple à la bourse, les rendements diffèrent et peuvent être très importants.

Sur le PER, jusqu’à 40% de supports immobiliers peuvent être investis. En assurance-vie, 70% d’immobilier maximum sur nos contrats. L’immobilier étant la valeur refuge dans le temps, le risque est moindre et le rendement est tout aussi intéressant.

Les supports sont librement proposés par l’assureur et choisis par le client pour tout produit financier.

Les différences : assurance vie VS PER

Disponibilité de l’épargne

Pendant la vie du contrat, l’argent reste disponible sous 15 jours pour l’assurance-vie. Mais, cette enveloppe permet de faire fructifier son capital. Le mieux est donc de laisser son argent le plus longtemps possible pour capitaliser au maximum.

En revanche et comme vu précédemment, l’argent sur le PER est bloqué jusqu’à la retraite. Il existe néanmoins des cas de déblocage anticipé tels que l’invalidité, le décès, l’expiration des droits au chômage, le surendettement ou l’acquisition de la résidence principale. Malgré tout, la philosophie du PER est de conserver l’épargne le plus longtemps possible sur ce support afin de se constituer un complément de revenu à la retraite.


L’avantage fiscal

Concernant le PER, l’avantage fiscal a lieu à l’entrée. En effet, les versements effectués sur le PER sont déductibles fiscalement jusqu’à 10% des revenus imposables dans la limite de 41.136€ (plafond du PASS en 2021) pour une personne physique.

En revanche, les sommes épargnées sur le PER seront réintégrées aux revenus du foyer fiscal lors de la sortie du contrat, en capital ou rente.

Le PER est donc notamment intéressant pour les foyers ayant une tranche marginale d’imposition d’au moins 30%.


Avec une TMI inférieure ou sans être imposé, l’assurance-vie s’avère être plus intéressante au niveau fiscal grâce à l’abattement de 152.500€ par bénéficiaire. En cas de retrait, la fiscalité sera la suivante : 30% sur les intérêts avant 8 ans de détention et 24.7% (hors abattements fiscaux) sur les intérêts après 8 ans de détention jusqu’à 150.000€ de retrait et 30% au-delà.

A noter qu’il existe deux types de PER : PER assurance ou PER bancaire. Pour bénéficier de certains avantages successoraux, le PER assurance est à privilégier. Cette fois-ci, l’âge au moment du décès du souscripteur est à prendre en compte et non pas l’âge au moment de la souscription. En effet, ce dernier permet de bénéficier de l’abattement de 152.500€ par bénéficiaire si le souscripteur décède avant 70 ans (puis 30.500€ d’abattement en cas de décès du souscripteur après 70 ans).

Assurance-vie ou Plan Épargne Retraite (PER) ! La conclusion :

En conclusion, le PER est donc privilégié pour les foyers ayant une TMI d’au moins 30% pour bénéficier de l’avantage fiscal. L’assurance-vie permet principalement de transmettre un capital sans être soumis aux droits de succession.

Selon la situation, ces deux produits peuvent s’avérer intéressants selon les objectifs. Ils sont bien entendu cumulables.

PERAssurance-vie
LiquiditéArgent bloqué jusqu’à la retraite (sauf cas de déblocage anticipé)Retrait possible à tout moment
FiscalitéVersements déductibles fiscalementAbattement de 4.600/9.200€ sur les intérêts
GestionLibre ou pilotéeLibre ou pilotée
FraisPas de différencePas de différence
RentabilitéSelon le profil de risqueSelon le profil de risque
Tableau récapitulatif PER VS Assurance-vie