Quelques chiffres sur les retraites

  • Déficit de l’ensemble des retraites en 2020 : 25,4 milliards, soit 1.1% du PIB
  • Déficit provisionnel de 2020 à 2024 : 72.6 milliards

Aujourd’hui, c’est 1.7 cotisant pour 1 retraité à cause du recul de l’âge du départ à la retraite : 53% des salariés âgés de 55 à 64 ans ont aujourd’hui un emploi, contre 40% en 2010. L’âge de la retraite a, lui aussi, reculé en passant de 61.5 ans à 62.7 ans à cause de la durée de cotisation.

La COVID fait exploser le déficit de la sécu : l’Observatoire Indépendant a mesuré les effets de la crise sur l’équilibre des comptes à chute brutale de l’activité et diminution du PIB qui entraine une baisse des cotisations. Les experts ont évalué à 25.4 milliards d’euros le déficit des régimes de retraite alors qu’il était à 6 milliards en 2019.

Aujourd’hui, les retraites sont faites par un régime de répartition, avec des trimestres travaillés, géré par 42 caisses. La réforme avantage : « Macron voulait mettre en place un système universel par points » en pensant que cela le rendrait plus lisible. Mais, cela défavoriserait les régimes particuliers puisqu’ils régulent les professions organisées selon leurs propres règles.

Comment sont calculées les retraites ?

Aujourd’hui, les retraites sont fondées sur un système de répartition basé sur la solidarité entre générations : ceux qui travaillent payent des cotisations sociales qui permettent de financer les pensions des retraités d’aujourd’hui.

Les retraites de base sont calculées selon l’âge et le parcours professionnel effectué, et s’accumule simultanément au fil des mois et des années travaillées. Les trimestres se définissent en montant perçu sur l’année : pour un salarié, pour valider un trimestre, il faut gagner au moins 1522,50 € brut.

Pour les retraites complémentaires, elles se calculent en points, toujours selon l’activité professionnelle.

Système de majoration : avec des enfants et notamment handicapés ; en cas de chômage, maladie, invalidité, service militaire.

Il faut commencer à se préoccuper de sa retraite dès le plus jeune âge ! Plus vous vous y prenez tôt, plus les solutions s’offrent à vous et ainsi vous permettre de vous constituer la meilleure retraite possible. Dès 35 ans, vous allez recevoir votre relevé de situation individuelle tous les cinq ans, pour vous informer de vos trimestres effectués en reprenant toute votre vie active. Dès 45 ans, certaines caisses proposent des entretiens gratuits pour établir un premier diagnostic de votre future retraite. À 55 ans, en plus du relevé de situation, vous recevez un document d’estimation de votre retraite qu’il faut vérifier et corriger si nécessaire.

Le minimum retraite

En cas de pension trop faible, la loi prévoit des planchers de ressources, pour les personnes ayant une petite retraite ou des aides pour les personnes âgées qui n’ont pas assez cotisé. Le minimum contributif est calculé et attribué automatiquement par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse, sans aucune démarche nécessaire, à tous les régimes sauf les professions libérales et les travailleurs non-salariés agricoles.

Une seule condition : il faut avoir atteint le taux plein avec les trimestres requis.

En 2019, Macron avait préconisé qu’il n’existerait plus de retraite à moins de 1 000€ par mois. Avec la crise sanitaire, les délais sont rallongés et les chiffres diminués (85% du smic d’ici 2025). Aujourd’hui, les agriculteurs ne perçoivent que 79% du smic.

Rate this post
La lettre d'informations

Nous réalisons régulièrement des lettres d’informations pour vous tenir à jour des nouvelles réglementations ainsi que les évolutions du marché. Inscrivez-vous pour en profiter